Autre-Monde

Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Rédaction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 871
Points : 1037

MessageSujet: Rédaction   Mer 1 Sep 2010 - 11:26

Rédaction

Quelques tuyaux afin de rédiger des posts RP lisibles et de bonne qualité rédactionnelle... Un tutoriel d'Ebene Elisabeth sur le Cercle des Huit.

Citation :
1. Abolissez les langages barbares !

Il est des formes de langage qu’il ne faut pas utiliser tout le temps (ne jamais les utiliser serait à vrai dire le mieux) : je parle des pseudo-langages SMS, MSN, FoNéTiK, abrévi’ et autres barbarismes du même genre, massacrant allègrement la langue française. Certains joueurs ne les comprennent pas, et il ne faut pas oublier que tout le monde n’utilise pas les mêmes abréviations, le tout dépendant du pays et des habitudes de chacun. Il est donc fortement recommandé, et même obligatoire sur la plupart des forums RPG, d’écrire en français correct. C’est un peu plus long à écrire ? Et alors ? Écrire un post de RP n’est pas un concours de vitesse en Formule 1, c’est avant tout un plaisir. Et pour que le plaisir soit aussi savoureux chez le lecteur que chez le rédacteur, il convient d’adopter un langage compréhensible par tous. La langue française correspond très bien à ces critères.

2. Ce qui n’existe pas…

… peut être inventé, c’est vrai. Les linguistes nomment ça des néologismes, et bien des auteurs classiques ou contemporains en ont fait usage. Néanmoins, il faut veiller à ne pas en abuser, et à n’en faire usage que quand vous ne voyez pas d’autre mot pouvant exprimer votre idée telle que vous la concevez. Au vu du nombre extraordinaire de mots que contient la langue française, ce genre de cas est rare, aussi veillez à d’abord vérifier avant de mettre n’importe quoi sous prétexte que « je ne savais pas comment le dire ». Mais il est néanmoins grandement conseillé de faire attention à ne pas dépasser les bornes de la littérature : voyez-vous beaucoup de livres dans lesquels on met une tonne de smilies rien que parce que « c’est expressif » ? A mon sens, cela dénote d’une véritable absence de connaissance de la langue française, car des mots aussi expressifs qu’un « XD », qu’un « ^____^ » ou encore un « lol » existent ! Ces petites images ou ces sigles regroupés de manière à former une image peuvent être intéressants pour exprimer le ton sur lequel on « parle » sur MSN ou sur une chatbox, mais dans un RP en lequel il y a possibilité de noter en véritable français le ton sur lequel on parle, c’est superflu et surtout… horriblement agaçant pour le lecteur.

3. Songez à votre orthographe !

Ce paragraphe ne s’adresse pas à tout un chacun, mais il est néanmoins conseillé de le lire pour s’améliorer : écrire sans faute est une mission réellement impossible, il est ardu d’affirmer le contraire. J’entends déjà mentalement beaucoup s’exclamer « mais je suis nul en orthographe ! ». Prétexte aisé ! Il ne s’agit que de mauvaise volonté dans la plupart des cas. Pourtant, l’orthographe est d’une utilité extraordinaire dans la vie courante, et je ne parle pas uniquement des cotes des élèves au cours de français ! Les CV, les lettres de motivation, les rapports, les mémoires, tout ce qui sert à obtenir un emploi par le futur, nécessite un minimum de bonne orthographe, sans quoi on risque fortement de se faire virer ou de n’être carrément pas accepté. Comment remédier à ce problème ? C’est tout simple : les fautes d’orthographe ne proviennent pas d’un manque de connaissances, mais bien le plus souvent d’une mauvaise habitude, de la pratique intensive de barbarismes (voir premier point), ou d’inattention. Aussi commencez par prendre connaissance des fautes que vous commettez le plus souvent. Ensuite, faites-y attention, veillez à corriger vos propres erreurs dans vos textes quand vous les repérez (la fonction éditer est là pour ça), relisez-vous… Les solutions ne manquent pas pour soigner votre langue française. Ne vous fiez SURTOUT PAS aux correcteurs orthographique de Word ou de Mozilla Firefox : ils peuvent aider à repérer les fautes de frappe, ou les fautes d’orthographe flagrantes, mais ne connaissent rien aux subtilités de la langue française (surtout à la grammaire), et ne tiennent pas trop compte de la syntaxe. Autrement dit, ils soulignent à tort et à travers, donc méfiance. Rien ne vaut une relecture attentive effectuée soi-même, quand bien même c’est au prix d’une perte de dix minutes…

4. Variez votre vocabulaire !

Savez-vous que la langue française compte 80 000 mots ? Ils sont tous rassemblés dans un gigantesque dictionnaire, le Littré. Le Larousse standard n’en contient que le quart, à savoir 20 000 mots, mais en soi c’est déjà bien plus que suffisant… Le commun des humains ne connaît qu’environ 1000 mots, 2000 voire 3000 s’il lit beaucoup de littérature plus recherchée que la BD ou le manga du coin. Mais pourtant, on ne fait pas usage des milliers de mots que compte la langue ! Il existe néanmoins des dictionnaires de synonymes et d’antonymes qui peuvent vous aider à varier les expressions que vous utilisez. D’ailleurs, en parlant d’expressions, n’hésitez pas à faire usage de comparaisons et de métaphores ! Elles sont là juste pour ça. Ne dites donc pas quinze fois dans la même phrase « sa tristesse », mais variez ! « Sa tristesse, son chagrin, sa peine, sa douleur, ses larmes, sa souffrance ». Vous voyez le genre ?

5. Mettez-vous dans la peau du personnage, et variez ses actes !

Votre personnage ne fait pas que rire, sourire et pleurer entre deux crises de colère furieuse ! N’avez-vous que ces émotions là en tête ? Bien sûr que non, vous êtes, à l’instar de votre personnage, une personne complexe, capable de ressentir maintes sensations variées ! Chaque sentiment se décline en des milliers d’autres, et pour chacun d’entre eux il y a un mot à mettre. Mettez-vous aussi à sa place, mais ne reportez pas votre caractère dans le sien : vous êtes deux personnes différentes, vous êtes un acteur de théâtre qui interprète un personnage qui n’est PAS lui. Ce n'est donc pas parce que vous avez eu un différend avec le joueur que vous devez subitement hurler sur son personnage ! Et avant d’écrire, prenez le temps de tout relire (tout le topic, ou du moins les deux derniers posts) afin d’éviter les contradictions incessantes. Un personnage ne passe pas du chaud au froid, de la colère à la gentillesse, en deux phrases, c’est toute une évolution psychologique que vous connaissez probablement plus que bien.

6. Pensez au contexte !

Certains forums RP se déroulent à d’autres époques que la nôtre, ou dans des mondes différents. Faites donc attention à ne pas sortir hors du personnage dans certains de ses gestes ou dans ses paroles. Un noble du dix-huitième siècle ne va pas jurer comme un charretier, un paysan du moyen-âge ne parlera pas en termes ampoulés, un sorcier de Harry Potter ne jouera pas à la console ! Veillez à rester cohérent dans vos paroles et dans vos textes, n’hésitez surtout pas à consulter des dictionnaires anciens (je pense par exemple au Furetière des alentours de 1690) si vous jouez dans le passé, des dictionnaires scientifiques si vous jouez dans un contexte d’enquête criminelle ou dans un contexte médical, à utiliser des termes de musique si vous jouez des musiciens. Ça fait beaucoup plus réaliste !

7. Construisez vos phrases !

Il n’est pas compliqué d’écrire une phrase, tout le monde a appris ça à l’école. Contrairement à ce qui est demandé sur la plupart des forums, je ne pense pas qu’il soit obligatoire d’adopter à chaque phrase la construction répétitive de « sujet + verbe + complément ». C’est la construction ordinaire d’une phrase, certes, mais il est parfois superflu d’en ajouter trop rien que pour respecter cette règle. Au contraire, adoptez des structures variées qui montrent que vous maîtrisez la langue française et que vous y prenez plaisir. Certaines phrases ont plus de force expressive lorsqu’elles sont dénuées de complément : « Il s’énervait. La rage lui déformait les traits et rougissait son visage, tandis que la sueur lui perlait au front et que la moutarde et les épices lui montaient au nez. ». Notez l’appui qui est donné à « il s’énervait » tandis que la suite de la phrase permet d’exploiter le phénomène de la rage qui défigure notre bonhomme !

8. Découpez vos idées !

Exploitez les idées que vous avez en tête au lieu de toutes les regrouper en des phrases très longues et par conséquent lourdes à lire, excepté si vous avez la plume de Goethe. Vous avez beaucoup à dire d’un seul coup ? Parlez, parlez, mais parlez en construisant vos phrases en fonction de l’impact que vous voulez leur donner. Exploitez ces attitudes, notez-en les raisons, séparer les idées par des points, les détails par des virgules. Prenons un exemple : « Eugène se leva, sortit de table et alla se laver les mains, après quoi il alla retrouver Solange dans la cuisine et s’assit à côté d’elle parce qu’il voulait lui parler. » C’est long, c’est lourd, c’est beaucoup d’action en très peu de mots. Essayez d’exploiter ces idées, de couper cette grande phrases en plusieurs plus petites et donc plus complètes. Voyons cela : « Eugène étant rassasié, il sortit de table sans en demander la permission à son père et partit à la poursuite de Solange. Il devait absolument lui parler ! Mais tout d’abord, il devait se laver les mains, car ses doigts étaient encore tous graisseux des moules qu’il avait avalées au souper. Une fois ses mains savonnées et rincées, notre jeune Apollon rejoignit sa dulcinée aux cuisines et s’assit face à elle. Le grand moment était venu. » N’est-ce pas mieux, ou du moins plus compréhensible ?

9. Paragraphez correctement !

Pour être correct syntaxiquement parlant, un paragraphe doit pouvoir se lire hors contexte tout en restant intelligible par une personne non-initiée au contexte. Une définition longue mais compréhensible : chacun de vos paragraphes doit développer une idée générale ou une suite d’idées reliées entre elles par un sujet général. Mais ils doivent aussi être compréhensibles en-dehors de leur contexte, et donc ne pas se rapporter directement au paragraphe précédent : les enjambements sont très jolis en poésie, mais pas en prose textuelle. Rapportez-vous donc au point 8 pour plus de détails sur la découpe des idées, et ajoutez ceci : inutile de faire un saut de ligne à chaque phrase, séparez bien le texte et les paroles (sauf s’il s’agit d’ajouts tels que « dit-il en souriant à sa promise », qui doivent être séparés des paroles par deux virgules, ou alors une virgule et un point. Par exemple : « Je vais manger, dit-il à son amie avant de rentrer chez lui. » ou encore « Je t’aime, fit-il en souriant, je ne puis vivre sans toi »). Vous avez beaucoup à dire, vos paragraphes ne peuvent pas faire deux lignes chacun ! Cinq lignes sont un minimum très bas, et vingt un maximum élevé. Veillez à ne pas tomber en-dessous ou en-dessus…

10. Pensez à la présentation !

Les règles d’écriture, si sujettes à controverse… Certains forums les imposent ainsi, mais le résultat pose un énorme problème car les forums imposent des conventions différentes et disent par la suite au membre en défaut que « c’est ainsi, point à la ligne. Ce sont des conventions, comme le fait de compter en litres, en grammes et en mètres ». De fait ce n’est pas le cas, car les unités de poids, de mesure et de capacité sont fixées pour le monde entier alors que les conventions d’écriture varient en fonction des habitudes des administrateurs. Pensez par conséquent aux membres qui n’ont pas vos habitudes, car elles ne sont pas universelles ! L’important à mon sens est que ce soit avant tout compréhensible et fixe dans vos RPs. Prenez une convention pour vous seul, et suivez-là. Vous avez choisi d’utiliser l’écriture normale pour le texte, la couleur bleue pour les paroles et l’italique pour les pensées ? Fort bien, gardez ces codes et n’en changez pas (vous pouvez changer la couleur des paroles quand vous changez de personnage, ça aide à les distinguer) dans vos RPs : vous serez ainsi intelligible pour toute la communauté. Mais veillez à ce que tout coule de source. Basez-vous au possible sur les livres que vous lisez (j’espère) : le texte est normal, les paroles précédées d’un tiret ou entourées de guillemets. Dans certains livres, les pensées sont en italique (exemple : « le Trône de Fer » de George G. R. Martin). Évitez d’écrire en centrant votre texte, ça ne fait pas très littéraire. La justification du texte peut s’avérer agréable, mais le plus commun demeure néanmoins le très traditionnel texte aligné à gauche.

Bon amusement en RP !

_________________
Ce message a été posté par un administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
http://autre-monde.rpg-board.net
 
Rédaction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rédaction de Français sur 14/18 [U-C]
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
» Devoir de potion à l’improviste, de l’aide? [ TERMINER ]
» BG : Précisions et règles pour leur rédaction
» [En cours de rédaction] Astjerid Freljord (Joh)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autre-Monde :: Avant la Tempête :: L'Agora :: Organisation :: Assistance-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit