Autre-Monde

Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Aubélline Rosafyr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aubélline Rosafyr
Kloropanphylle
avatar

Messages : 12
Points : 16

Feuille de personnage
Age PJ: 15 ans
Site panesque ou ville: Le Nid
Altération ou métier: Voix d'Hermès

MessageSujet: Aubélline Rosafyr   Sam 15 Fév 2014 - 21:17

Aubélline Rosafyr

Sexe : Féminin - Age : 15 ans - Site panesque : Le Nid.

Background : 
Tout n'a pas toujours été facile pour Aubélline. En effet, dès sa naissance la jeune fille n'avait pas eu de cadeau. Son père s'était enfui alors qu'elle venait de naître, abandonnant toutes les responsabilités qu'il se devait de garder. Il les avait abandonnées avec une petite somme d'argent pour seul présent. Norah, la jeune maman, était bouleversée. Pendant des mois elle parvint à s'occuper convenablement de son bébé qu'elle chérissait tant, faisant tout pour se raccrocher à la seule personne qu'elle aimait, car cette jeune femme n'avait plus de famille, étant née orpheline. Elle ne voulait pas que sa fille devienne comme elle, à devoir errer dans les rues en quête de nourriture, à seulement seize ans !

Durant six années de sacrifices et de persévérance, la jeune femme joignait les deux bouts parfois de justesse, avec son métier de pharmacologie à mi-temps. Elle transmit à la jeune Aubélline les rudiments des plantes, des végétaux ainsi que son goût pour la nature sauvage. La petite se montrait très à l'écoute, passionnée par la beauté de la terre mère. Quelques fois, à leurs risques et périls, les deux filles s'allongeaient dans l'herbe un jour de pluie, respirant la vie de la nature originelle, sentant la terre grouillante sous leur corps, les gouttes d'eau fraîche coulant très lentement sur leur peau qui restait à découvert. Si cela leur donnait tantôt la grippe, tantôt un rhume, ce n'était jamais bien grave. Elles vivaient une vie tranquille, en somme. Mais bien sûr, cela ne pouvait être aussi simple, car la vie est cruelle et sans remord.

Aubélline venait d'avoir sept ans. Comme toute autre petite fille, elle allait à l'école, sa mère l'emmenait le matin. La voiture émettait des petits crachotements sur la route dynamique de New York. Le ciel était d'azur, quelques volutes de nuages se formaient, mais finissaient vite par disparaître. La petite fille ouvrit la fenêtre du véhicule et regarda à travers. Le paysage qu'elle voyait la rendait nostalgique, toutes ces constructions en béton, ces gaz toxiques qui ne faisaient que polluer l'air, ainsi que les piétons, le nez collé à leur écran de téléphone portable lui faisaient regretter son ancien chez soi. Elle était envieuse de son passé et de sa petite maison située au cœur de la Vallée de Cumberland en Pennsylvanie. Il fallait avouer que ses paysages étaient magnifiques, un vrai petit paradis bercé de nature vivante.
- « Maman, pourquoi on doit rester dans cette ville ? »
- « Parce que maman a trouvé un nouveau travail ma chérie. Mais tu vas voir, je suis sûre que ça va te plaire. »

Elle sourit à sa fille. Un sourire qui se voulait rassurant, mais Aubélline voyait bien que Norah n'était pas très rassurée. Ce sourire fut le dernier pour la jeune femme car bientôt, l'événement qui bouleversa une partie de la vie d'Aubélline se produisit...

__________


La pluie battait sous un vent froid et humide. De gros nuages gris et noirs étaient éparses dans le ciel et le soleil jouait à cache-cache comme pour taquiner le monde. Aubélline était assise dans l'herbe gelée, à regarder la stalle de pierre froide dans laquelle était gravée ce doux nom qu'elle connaissait bien. Aubélline n'aimait pas les cimetières, lieu de désolation qui respire la mort et la tristesse. Toutefois, cette fois-ci elle était venue de son plein gré, arborant un long manteau noir à capuche, des bottes de pluie, des gants en laine et une écharpe à rayures. Elle versait quelques larmes à sa mère, quelques larmes à son père qu'elle n'avait jamais connu, puis quelques larmes de colère, enfin, des larmes d'auto-dérision. Elle voulait hurler à la mort du haut de ses neuf ans, mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait plus, car toute sa petite vie s'est envolée en un instant, tous les repères auxquels elle tenait : sa maison, sa famille et sa voix...

Six années passèrent. Six longues années qui parurent une éternité pour la jeune fille qui avait maintenant quinze ans. Depuis le tragique accident quelques temps plus tôt, elle avait été internée dans un hôpital recueillant toute sorte d'enfants à divers problèmes, pathologies, maladies, chocs post traumatiques, phobies etc. Elle s'était fait des amis, maintenant elle avait une autre famille en quelque sorte, on s'occupait bien d'elle, la journée, elle passait son temps à la salle de sport ou dehors pour passer ses nerf sur un punching-ball ou sur un tronc d'arbre.
Quand elle était arrivée à l'hôpital il y a de cela quelques années, la jeune fille avait changé du tout au tout. Elle était devenue impulsive, combative et aimait l'action, ne supportant pas de rester toutes ses journées dans un lit ou assise sur un banc à écouter de la musique. En dehors de sa ré-éducation, pour lui apprendre le langage des gestes, Aubélline allait dans une salle de sport et s'entraînait sans relâche afin de savoir se défendre, afin de se créer une protection autour d'elle. Il s'était avéré qu'elle était extrêmement douée dans quasiment tous les domaines : self-défense, arts martiaux, maîtrise des armes, la jeune fille, à seulement dix ans, avait un professeur particulier. Elle avait besoin de ça, elle avait besoin d'oublier son passé et de se concentrer sur le présent, l'avenir.

__________


Aubélline hurlait pour la première fois depuis ses sept ans. Elle criait de joie, de soulagement et d'émerveillement, assise dans la neige. Était-elle en train de rêver ? Non ce n'était pas un rêve, elle avait retrouvé sa voix ! Mais ce n'était pas seulement ça qui avait changé. Le paysage autour d'elle, cette végétation qui poussait à une vitesse ahurissante et puis ce silence aussi, c'était trop calme, trop silencieux. D'autres enfants étaient là aussi, dans la neige à ses côtés. Tous avaient changé et la jeune adolescente y compris. Un frisson lui parcourut l'échine du dos. Quelque chose allait se passer. Elle parvint à entendre un raclement de gorge.
- « Allez vous réfugier à l'intérieur ! » s'exclama-t-elle un peu trop fort, apparemment, elle avait encore du travail pour réguler sa voix. Les enfants, perplexes, restèrent immobiles.
- « Qu'est-ce que vous attendez les gnomes ?! Allez grouillez-vous ! »
Elle leur pointa l'entrée de la clinique, malheureusement, ils ne bougèrent toujours pas d'un pas. Alors, quelque chose sortit de nulle part. Une créature hideuse et repoussante qui marchait comme un zombie, alors en cet instant, tous les mômes crièrent d'horreur et allèrent se cacher, laissant Aubélline toute seule dans la neige. Cette dernière soupira d'exaspération et courut en direction de l'être pustuleux. Lorsqu'elle arriva à sa hauteur, elle sauta et donna un coup de pied dans la tête de la chose qui poussa un jappement de douleur, elle enchaîna avec un coup dans son tibia qui le fit tomber sur le sol à genoux et elle l'acheva en lui brisant les cervicales à l'aide de ses jambes qu'elle entoura autour de son cou. Ses cours avaient porté leurs fruits.

Le monde avait complètement changé, Aubélline s'inquiétait de ce qui pourrait advenir. Elle avait vaguement entendu parler des Cyniks par un des Long-Marcheurs qui était venu s'installer quelques jours au Nid, mais à vrai dire, la jeune adolescente préférait aller chasser et sécuriser les abords du Nid plutôt que d'écouter quelqu'un parler pendant des heures. Maintenant, elle avait appris qu'elle avait un don, sa voix qui lui avait été rendue était en fait un moyen de communication vraiment très pratique, ainsi elle pouvait faire entendre sa voix uniquement aux personnes voulues. Tous les jours, elle continuait de chasser, de se battre et de perfectionner son pouvoir qu'elle nomma « Voix d'Hermès ». Car si ce don lui permettait de parler à des gens à proximité, il lui permettait aussi de porter des messages à d'autres enfants hors de porté de voix.
En raison du courage, de la persévérance et de la parfaite acuité de la jeune fille, les Kloropanphylles l'avaient dorénavant nommée responsable du corps de guerre. Par ceci, elle se chargeait donc d'entraîner les nouveaux venus aux arts du combat. Si c'était une jeune professeure très exigeante et particulièrement virulente, ses élèves devenaient de vrais guerriers grâce à l'éducation de cette dernière. Elle se fit des amis et s'était à présent parfaitement intégrée dans cet autre monde, aussi dangereux soit-il.
Et elle était prête à faire ce qu'il fallait pour protéger ses semblables, pour protéger sa famille...

Description physique : 
Aubélline a toujours été une jeune fille charmante. Du haut de ses 1m72, elle arbore des traits doux et fins tout comme sa peau qui est maintenant teinté d'un vert pâle faisant ressortir ses lèvres charnues plus foncés. Ses yeux autrefois gris orage reflètent à présent les profondeurs de la forêt, toujours aussi sérieux et mélancoliques. Sa chevelure ondulée détachée en cascade sur ses épaules ont pris la couleur d'une de ces rivières étroites que l'on voit bordée d'une forêt dense.
Mais malgré son visage si beau et tendre, elle ne paraît pas moins forte, car l'adolescente est pourvue d'une silhouette athlétique avec de larges épaules, elle possède de la force malgré ses petits poings. Lorsqu'elle marche, Aubélline avance d'un pas assuré, droitement et avec vivacité, la tête haute. Elle préfère revêtir des tenues amples ou moulantes, tout dépend de son humeur du jour. Si elle se sent légère et contente elle mettra des baskets, un t-shirt large et un jogging bien qu'elle porte plus souvent une combinaison en cuir militaire faite pour le combat. En parlant d'action, Aubélline est une vraie teigne. Quand elle sent le danger venir ou qu'elle entre en combat, elle agit en combinant vitesse, force, agilité et ruse, c'est d'ailleurs souvent en ces moments qu'elle se montre extrêmement charismatique.

Caractère : 
Si Aubélline a toujours eu ce côté qui fait d'elle une fille forte et charmante, elle est devenue suite à la mort de sa mère, impulsive et virulente. Elle préfère agir plutôt que parler et même si elle favorise l'action à la parole elle n'en est pas moins une personne attentionnée et sociable lorsqu'elle est de bonne humeur. Assez lunatique, elle change assez vite d'humeur et par conséquent est assez imprévisible. Bien que cela ne soit pas évident au premier abord, c'est une jeune adolescente qui cherche à se lier et à être proche des gens qu'elle côtoie et bien qu'elle ne s'y prenne pas toujours de la façon dont on l'attend, elle accorde sa confiance et son amour aux personnes qu'elle considère comme sa famille, n'hésitant pas à sacrifier ses activités et ses habitudes aux besoins de ses proches. Elle repense souvent au passé, mais préfère ne pas trop y accrocher d'importance, préférant se concentrer sur l'instant présent et à venir.
En terme d'enseignement comme cette dernière est chargée du secteur guerrier des Kloropanphylles, lorsqu'elle a de nouvelles recrues, elle ne fait aucun cadeau. Elle est souvent considérée comme cruelle et sadique, mais en réalité, les enseignements d'Aubélline sont si intenses que la très grande majorité de ses élèves deviennent d'excellents combattants. Car des poids morts sont pour elle... et bien... des poids morts, cela la ralentit et lui met des bâtons dans les roues. Aubélline ne fait pas qu'étudier les arts martiaux, mais aussi la maîtrise d'armes ainsi que les stratégies.
Pour ce qui est du grand amour, elle n'y croit pas vraiment et cela lui est égal. Elle aime surtout courir dans la forêt, jouer avec ses couteaux et se battre, toutefois il lui arrive quelques fois de s'allonger dans l'herbe et d'écouter la nature avec calme.

Altération : 
Aubélline est devenue muette à ses sept ans suite à un traumatisme crânien lors d'un accident de voiture dans lequel elle perdit le dernier membre de sa famille, sa mère. Cela n'a jamais été facile suite à ces événements. Au départ, personne ne savait véritablement ce qu'elle avait, on crut d'abord qu'elle se taisait, car trop choquée, trop bouleversée, trop seule et délaissée pour pouvoir entamer une discussion. Puis lorsqu'elle fut placée en famille d'accueil, on s'aperçut qu'elle ne voulait parler à aucune personne de son entourage, elle devint renfermée, mystérieuse et très discrète. Au bout de quelques mois, sa famille d'accueil la fit analyser. Elle avait perdu l'usage de la parole... Aubélline en a souffert durant de nombreuses années, elle ne pouvait plus parler et cela la frustrait, alors elle changea cette frustration en violence. Lorsqu'elle fut placée dans cet hôpital, elle ne se doutait aucunement que tout allait changer encore une fois.
Depuis la Tempête, depuis la venue de la nature, elle a reprit l'usage de la parole. Ce fut une magnifique découverte pour cette dernière qui pouvait à présent redevenir une fille « normale ». Cependant, il semblait que sa voix était légèrement différente, comme un écho. À mesure du temps, elle découvrit qu'elle pouvait communiquer seulement avec les personnes avec lesquelles elle voulait parler.
Il lui suffisait de penser à la personne voulue, de se concentrer sur la phrase qu'elle disait à haute voix, le vent se chargeait du reste, ainsi elle pouvait communiquer aussi à de très longues distances, le vent portait la voix à son destinataire, en parcourant des distances plus ou moins longues. Aubélline appelle ce don « La Voix d'Hermès », en honneur au dieu des voleurs et des messagers. Cependant, cette « Voix d'Hermès » peut mettre plusieurs jours afin d'arriver à destination, car plus la distance parcourue est importante, plus de temps met le vent pour porter le message.

Possessions :
-Boîte d'allumettes
-Couteau papillon
-Couteaux de lancer
-Dague
-Lame double
-Pendentif brisé appartenant à sa mère
-Poings américains
-Sac : corde, herbes médicinales, nourriture, couteau, torche & bandages
-Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
 
Aubélline Rosafyr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On joue à chat ? - Aubépine
» Aubépine offre des poésies à ceux qui les aiment
» Patrouille en forêt [PV Aubé + Tarte aux Pommes + Soleil Couchant]
» RECHERCHE
» Aubepine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autre-Monde :: Archives :: Les Archives :: Personnages Inactifs-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit