Autre-Monde

Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Kalie Steevenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalie Steevenson
Pan
avatar

Messages : 14
Points : 24

Feuille de personnage
Age PJ: 16 ans
Site panesque ou ville: Eden
Altération ou métier: Contrôle l'électricité

MessageSujet: Kalie Steevenson   Jeu 6 Jan 2011 - 18:02

Kalie Steevenson

Sexe : Féminin - Age : 16 ans - Site panesque : Eden.

Background :
Née d’une mère doctoresse et d’un père scientifique, la jeunesse de Kalie fut fondée sur la curiosité et la découverte. Dès son plus jeune âge, elle fut initiée aux sciences médicales et à la magnificence de notre quotidien. Elle apprit à expérimenter ce qui semblait faire notre vie : la nature. Celle-ci nous environnant de toutes parts, elle découvrit chaque jour comment l’utiliser à ses fins.

23 Décembre 1992 :
Naissance de cette chère petite en Malaisie. Son père avait eu un poste en tant que chercheur scientifique pour l‘armée. Elle grandit donc dans ce paradis terrestre les sept premières années de sa vie. Elle vécut une enfance épanouie par la découverte. Madame Steevenson avait appris à préparer ses propres médicaments, pommades et autres, pour les petits besoins, bien entendu. Elle enseignait son savoir à sa jeune fille qui s’en délectait chaque jour un peu plus. Monsieur Steevenson quant à lui, conviait toujours sa cher enfant à l’accompagner dans ses expériences, son laboratoire était devenu le leur.

Avril 1999 :
Départ pour la Guadeloupe. La famille poursuit donc la carrière du père. Nouvelle culture, nouvel apprentissage. A sept ans, Kalie commençait à bien maîtriser quelques techniques médicales, et se démenait pour en apprendre de nouvelles. Elle partait souvent dans les villages avec sa mère lors des examens de routine. Les Steevenson avaient pris leurs repaires : une terre, des amis, une famille. Cinq ans après leur arrivée, les laboratoires du gouvernement commencèrent à avoir des problèmes avec les indépendantistes. Plusieurs menaces avaient été proférées mais la situation était encore sous contrôle. Cela dura jusqu’en Janvier 2008, jusqu’au jour où ils firent exploser le laboratoire principal. Les chercheurs et leurs familles furent rapatriés aux Etats-Unis, chacune dans sa « campagne » natale. Ce fut à Boston que la notre dut rentrer. Plus de brousse, d’immenses arbres et palmiers, de plages à perte de vue, de plantes extraordinaires. Non. Il n’y avait plus que des bâtiments, des voitures, la pollution. Finis l’air pur et les jours ensoleillés. Désormais les nuages grisonnants effaçaient la beauté du ciel. Kalie reprit donc l’école dans cette grande ville, s’adaptant difficilement à ce nouveau climat. Ses parents essayaient de garder la tête haute, mais ces changements les avaient tout autant affectés.

Fin 2008 :
Le climat était atroce. Les températures avaient chuté d’un seul coup, la neige tombait encore et encore. Les gens n’avaient de cesse de se répéter que cela n’était pas normal, que l’année allait être difficile. Si seulement ils avaient su… Un vendredi, alors qu’elle rentrait du lycée, le brouillard tomba rapidement, la neige était toujours présente et le vent soufflait très fort. On n’y voyait pas un mètre devant. Le patriarche avait une conférence scientifique, il ne voulait la rater pour rien au monde, et sa chère et tendre épouse ne pouvait pas ne pas l’accompagner. Ils seraient de retour avant une heure, c’est ce qu’ils lui avaient dit. La jeune fille broyait du noir : seule, avec ce temps macabre, dans ce grand appartement qui devait lui servir de refuge. La grand-mère du palier voisin s’était proposée comme compagnie pour la soirée, mais Kalie la trouvait effrayante. Cette vieille dame corpulente ressemblait aux sorcières des contes de fées. Aussi, elle possédait deux énormes chiens qui aboyaient de jour comme de nuit. Rentrer chez soi lorsqu’elle les promenait était un peu comme le parcours du combattant. Elle aurait dut se rendre compte que, ce soir là, ils étaient plus agités que d’habitude.

Elle finit par se coucher devant la télé, espérant être réveillée par les grincements de la porte d’entrée le moment venu. Au beau milieu de la nuit, elle fut réveillée par des bruits de verre brisé, un éclair bleu et plus rien. Elle se réveilla quelques heures plus tard, abasourdie par le champ de bataille qui régnait chez elle. Toutes les fenêtres étaient éclatées, les miroirs avaient suivi cette danse. Elle se précipita alors dans la chambre de ses parents, mais il n’y avait personne. Elle se jeta sur le téléphone, mais il n’y avait plus aucune tonalité. Elle regarda par la fenêtre, espérant ne pas voir leur voiture ; après tout, ils auraient pu être enlevés par des mafieux, ou toute autre personne, par rapport aux recherches du père. Mais une fois la tête dehors, stupéfaction. Il n’y avait plus aucune voiture en ville, plus rien, les fenêtres des immeubles d’en face étaient aussi brisées. Tout était blanc. Elle se sentait paniquée mais reprit le dessus. Elle voulut sortir pour voir les voisins, mais quelque chose bloquait la porte. Quand elle parvint à l’ouvrir, elle découvrit ce qui semblait être la dépouille de ces chers toutous. Elle voulut allumer le hall pour vérifier, mais il n’y avait évidemment plus d’électricité.

Elle entendit alors quelque chose grogner. Ça n’était plus un de ces chiens, mais dans tous les cas, c’était dans le couloir, face à elle. Effrayée, elle referma la porte à double tours. Elle retourna à la fenêtre, et aperçut des enfants qui avançaient difficilement dans la neige, ils avaient l’air apeuré, tout comme elle. Elle se munit donc de vêtements chauds, et remplit son sac à dos de deux couteaux de cuisine, un canif et une trousse de survie comportant des petits extras. Elle n’oublia pas de l’eau, un peu de nourriture et une lampe de poche. Elle prit l’escalier de secours et tenta de rejoindre le petit groupe qui était assez proche de l’immeuble.Elle essaya de les interpeler tout en descendant, ils partirent se cacher. La situation était bien pire que ce qu’elle imaginait. Une fois en bas elle reçut une boule de neige en pleine figure, c’étaient eux. Elle accourut, du moins elle essaya, la neige lui arrivait jusqu’aux cuisses. Elle se retrouva nez à nez avec quatre enfants d’une tranche d’âge de huit à quatorze ans. Ils lui expliquèrent la situation : des bêtes encore jamais vues, et la disparition des adultes. Elle se noya dans la neige, ça n’était pas envisageable. Ses parents, sa seule famille, ils étaient absolument tout pour elle…

Le plus vieux l’extirpa de la neige, ils devaient quitter la ville. Personne ne viendrait les aider, ils devaient se débrouiller seuls dès à présent. Ils entamèrent donc leur périple et rencontrèrent d’autres enfants. Evitant à tout prix d’être trop exposés, de peur d’être pris en chasse par des créatures, ils avançaient à grand train, autant que possible. Les jours semblaient passer si vite. Dans cette périlleuse aventure, il finirent par trouver un lieu où se réunissaient les jeunes survivants, on l’appelait Eden.

Description physique :
Cheveux courts couleur blond platine, tellement clairs que ç’en est limite blanc, c’est une jeune fille de taille moyenne : environ 172 cm. Bien qu’elle n’ait que 16 ans, on lui donne souvent la vingtaine. Elle est correctement proportionnée, dirons-nous. Elle a un visage plutôt fin et des yeux marrons noisette tirant sur le vert. Au niveau vestimentaire, elle n’est pas bien compliquée, ajoutons qu’elle n’avait pas non plus vraiment le choix. Un débardeur noir, un gros pull des celtics (son père en était fan), et une doudoune ; un jean et des bottes à la doc martens noires, bien entendu. Elle a plutot tendance à se tenir les épaules en avant, attitude due à toutes ces heures qu'elle a passé penchée sur les tables préparant ses petites expériences.

Caractère :
Jeune fille dynamique, sadique et sans pitié. Bon j’exagère un peu… Disons qu’elle ne supporte pas qu’on lui mette des bâtons dans les roues et qu’on lui manque de respect. Elle est aussi très méfiante et indifférente envers les autres. Ceci peut donner l’impression qu’elle est hautaine, bien que ça ne soit pas du tout son genre. C’est une barrière, une mesure de protection. Paradoxalement, elle apprécie le contact humain et aime beaucoup rire. Cela reflète son ancienne personnalité. Elle déteste les personnes qui abusent de la confiance que l'on place en eux, ou encore les menteurs. En revanche elle apprécie le contact humain, et le sentiment de se sentir proche de quelqu'un. Malgré tout, la solitude est devenue sa plus grande amie.
Ses loisirs avant la tempête : la science d'une manière générale, découvrir, faire différentes expériences chimiques, étudier le comportement des gens.

Altération :
Durant son périple, elle eut l’opportunité de découvrir un don qui lui avait été donné. Pendant plusieurs jours, elle pensa être malade mais une fois les symptômes estompés, il y eut quelques manifestations étranges. Alors que tout le monde se reposait, elle tenta d’attraper un lézard, se demandant si c’était bon. L’animal était rapide, mais dans un dernier élan d’espoir, elle accéléra et sortit son bras comme un filet et le toucha. La bête s’arrêta de suite, elle ne bougeait plus. Kalie la saisit, elle était devenue toute dure. Plus de poul, plus rien. Seuls ses doigts picotaient légèrement. Un peu plus tard, alors qu’elle pensait à ses parents et que des larmes de colère commençaient à monter, elle sentit ses cheveux se redresser complètement sur sa tête, ils étaient devenus complètement électriques.

Possessions :
- Deux couteaux de cuisine et un canif
- Une trousse de survie avec en prime un scalpel, des aiguilles, du fil et des pincettes
- Une gourde
- Une lampe de poche.


Dernière édition par Kalie Steevenson le Mar 11 Jan 2011 - 19:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Kalie Steevenson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kalie Steevenson
» Thimoléon, nouveau président de la chambre des députés contesté pour vols à main
» You're Going To Love Hating Me - Samuel Steevenson
» Ce n'est qu'un échange de bons procédés, Steevenson - Sam ♥︎

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autre-Monde :: Archives :: Les Archives :: Personnages Inactifs-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Mondes parallèles